jeudi, 28 juillet 2016 06:19

Est-ce possible de vivre sans planning?

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

 

Voici la suite de ma saga de l’été sur les différentes façons de gérer son temps pour plus de performances dans sa vie privée et professionnelle.

Personnellement, j’ai tendance à procrastiner certaines tâches, à avoir des idées plein la tête et vouloir toutes les mettre en application. Toujours à la recherche de la meilleure méthode de travail, j’essaie d’optimiser mes journées dans le but de libérer du temps pour la créativité.

 

J’ai découvert un article « la vie sans planning, est-ce possible ? ». J’ai lu également quelques livres sur la femme, notamment « la lune rouge » de Miranda Gray et les cycles à suivre. Il semblerait que nous ayons des cycles plus appropriés pour le farniente, d’autres pour le rangement ou le travail. Pour plus de rentabilité, nous devrions respecter ces cycles. Je réalise alors qu’il m’arrive d’abattre une quantité impressionnante de tâches, alors qu’en d’autres temps, il m’est tout simplement impossible de produire un quelconque travail. Il faudrait alors travailler sur le lâcher prise et gérer efficacement ce moment d’improductivité.

Stéphanie Bujon et Laurence Einfalt ont écrit « Le grand livre pour s’organiser » que je suis en train de lire. Cinq étapes sont mises en évidence pour une meilleure planification du travail, à savoir :

- Première étape :
Etablir la liste des tâches à accomplir
- Deuxième étape :
Réfléchir à la manière la plus judicieuse et rationnelle de les accomplir
- Troisième étape :
« Lancer » un message de rappel de manière à ne pas encombrer son esprit
- Quatrième étape :
Vérifier, cas échéant, le respect des délais imposés à des tiers
- Cinquième étape :
Passer à l’action

« The Miracle Morning » de Hal Elrod fait également parler de lui en ce moment. Il préconise un lever tous les matins à 05 h. 00 pour faire des exercices physiques, de la méditation et du développement personnel. Il s’agit de prendre son temps pour se nourrir et entamer ainsi sa journée de la meilleure des manières.

Grâce à toutes ces lectures, je réalise qu’il s’agit maintenant d’en tirer la « substantifique moelle » et l’adapter à sa propre personnalité.

Mes fréquents déplacements au sud de la France me permettent idéalement de tester l’utilisation de mes listes et le lâcher prise. En effet, il ne se passe pas une journée sans le passage à la maison d’une dizaine de personnes, juste venues « dire bonjour ». Je parviens cependant à respecter scrupuleusement mon programme, non sans avoir le plaisir d’y ajouter des nouveautés au gré de mes lectures.

Les choses cessent d’être amusantes aussitôt qu’une pression extérieure s’exerce sur nous. Je l’ai récemment constaté lors d’une de mes formations. Le même exercice avec un délai prescrit s’avère être une tâche bien plus difficile que sans la pression du temps.

« Je n’ai peut-être pas été là où j’avais prévu d’aller, mais je crois que je suis arrivée là où je devais être »

Vous allez trouver la première partie de la saga de l'été sur le site de Johdim www.jodhi.ch 

Lu 2554 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.